ABYSSES... le mystère des profondeurs
DERNIERES SEMAINES, à voir jusqu'au 14 août 2016
Salles permanentes
A (re) découvrir tout l'été!

à ne pas manquer !

14
Aoû
2016
14.08.2016 10:00 - 18:00

SNE

SNE

SNE - Société neuchâteloise d'entomologie, Muséum d'histoire naturelle

Programme des conférences 2014-2015

Buts : La société se propose de réunir tous les amateurs d'insectes et autres arthropodes (mais aussi de bien d'autres animaux), afin de leur permettre de mieux connaître et protéger cette part du monde animal. La plupart des membres sont des amateurs, souvent des passionnés d'un groupe systématique ou de photographie. Nous avons également la chance d'avoir plusieurs membres qui sont des entomologistes professionnels. Ce mélange est un atout important pour notre société car chacun peut s'y sentir à l'aise et peut faire des progrès, soit en assistant aux conférences, soit durant les excursions.

Activités : Chaque mois les membres ont l'occasion de se rencontrer. Durant la saison hivernale, lors de séances de détermination, d'exposés et de conférences, ils peuvent ainsi échanger des renseignements et améliorer leurs techniques de détermination. Durant la bonne saison les rencontres se font dans la nature sous forme d'excursions où chacun peut observer à loisir.

Revue d'Entomologie : Depuis de nombreuses années, les sociétés romandes éditaient le Bulletin Romand d'Entomologie. Cette revue sera remplacée dès l'automne par une revue des sociétés régionales d'entomologie de toute la Suisse. Elle est appelée Entomohelvetica.

N'hésitez pas à nous contacter: Société neuchâteloise d'entomologie, Case postale 3062, 2001 Neuchâtel

Co-présidence: Jessica Litman et Christophe Praz
Tél.032.717.79.63, Email : jessica.litman@unine.ch; christophe.praz@unine.ch
Secrétaire général: Pascal Stucki
Email: contact@aquabug.ch
Caissiere: Celia Bueno
Tél. 032.717.79.63, Email : Celia.Bueno@unine.ch

Nouveau directeur

 

Maggioni-Dufour

Le Museum d’histoire naturelle de Neuchâtel a trouvé son nouveau directeur : Ludovic Maggioni, 40 ans, professeur et responsable des expositions du CCSTI de Grenoble. Dès le 1er octobre il succédera à Christophe Dufour, qui prend sa retraite fin 2016 après avoir dirigé cette institution de renommée internationale pendant 35 ans.

Il n’était pas évident de trouver un successeur à Christophe Dufour. En 35 ans à la tête du Museum d’histoire naturelle de Neuchâtel (MHNN), celui-ci a grandement contribué au rayonnement international de cette institution. Les visiteurs, qui sont passés de 6000 à 60’000 en trois décennies, se souviendront longtemps des expositions temporaires à la fois ludiques, instructives et un brin impertinentes qui font parler d’elles loin à la ronde.

Ludovic Maggioni, qui prendra la tête de l’équipe des conservateurs du Museum, préservera ce précieux héritage tout en s’attelant aux défis de la muséographie à l’ère du numérique. La dernière exposition de Christophe Dufour, « Manger », attendue fin novembre, sera d’ailleurs montée en collaboration avec son successeur, assurant ainsi un passage de témoin en douceur.

Enfant de Grenoble, Ludovic Maggioni y a étudié et depuis 2007 est responsable du service des expositions au Centre de culture scientifique technique et industrielle (CCSTI), dit « La Casemate ». Auparavant il a travaillé dix ans au Muséum d’histoire naturel de Grenoble. L’homme et la nature, les technologies du numérique, le climat : ces thématiques cruciales de notre temps sont au cœur de la recherche de Ludovic Maggioni, également professeur associé à l’Université Grenoble/Alpes.

Formé en biologie, doté d’une solide expérience muséale, Ludovic Maggioni se décrit non comme un spécialiste, mais comme « un véritable addict de la science mise en culture ». Sa grande créativité, son goût pour le travail en équipe ainsi que son intérêt pour les démarches interactives avec le public ont conquis le comité de sélection composé de personnalités du monde scientifique, culturel et muséal.

Véritable passionné des nouvelles technologies, Ludovic Maggini ne les considère pas comme une fin en soi mais comme un moyen de « comprendre et diffuser la complexité du monde ». L’outil numérique permet notamment d’attirer un public de 18-25 ans. « On ne vient pas au musée pour apprendre, estime le futur directeur, mais pour échanger, participer, expérimenter et en sortir avec l’envie de creuser un sujet qui a aiguisé sa curiosité. »

Outre l’accent sur les technologies, le Grenoblois estime qu’un musée d’histoire naturelle doit être « un lieu de mise en culture de l’anthropocène ». Autrement dit, son rôle est de « reconnecter l’homme et la nature, qui longtemps ont été pris séparément, et de réfléchir aux risques que l’humanité fait planer sur le climat, ainsi qu’aux solutions innovantes qu’elle peut apporter. »

Le futur directeur du MHNN connaît bien l’institution et ses expositions « pleines d’humour ». Ses étudiants en master de Grenoble les ont également visitées, et certains y viennent même faire un stage. Du fait de ses nouvelles fonctions, grâce auxquelles il renouera pleinement avec les sciences naturelles en milieu muséal, Ludovic Maggioni s’établira à Neuchâtel, pour s’imprégner de la culture de notre région qu’il se réjouit de connaître de près. 

Anniversaires au Muséum

carte fourmi

Plus d'informations