Retour en vidéo sur la Nuit des Musées (lien sur la droite)
Collections bestiales
La nouvelle web-série du Muséum
Exposition temporaire
MANGER, la mécanique du ventre

à ne pas manquer !

Aucun évènement trouvé

Taxidermie

Responsable: Martin Zimmerli

Mission de l’atelier

L’atelier de taxidermie élabore différents types de produits, comprenant pièces d’exposition, peaux, crânes ou squelettes. Ces préparations sont destinées aux  expositions, aux dioramas ou aux collections du muséum. Le musée n’effectue  pas de préparations pour les particuliers. Chaque spécimen naturalisé est enregistré, mesuré et analysé ; ces informations alimentent la base de données du muséum. Des collections parallèles, contenant des échantillons de contenus stomacaux, de parasites ou de tissus musculaires sont également constituées. L’objectif est de documenter au mieux notre patrimoine naturel, (les animaux domestiques n’en faisant pas partie). Une partie importante des activités de l’atelier n’est cependant pas d’enrichir les collections, mais de les entretenir et de garantir leur conservation sur le long terme. Dans ce cadre, l’atelier gère aussi une collection de prêt, contenant surtout des mammifères et des oiseaux indigènes. Cette collection est à la disposition des écoles et autres particuliers.

La taxidermie : une discipline à part entière

L’objectif premier de l’atelier de taxidermie est d’assurer la conservation et la préparation d’organismes et de permettre leur intégration aux collections. Il existe de nombreuses méthodes de conservation et de préparation, pouvant être combinées dans certains cas, mais il n’existe pas de méthode satisfaisante qui soit à la fois simple et rapide. Dans un premier temps, les organismes doivent être nettoyés de leur graisse naturelle. En effet, des tissus organiques contenant trop de graisses naturelles seraient soumis à une lente autodestruction. Par une succession de bains et de traitements, toutes les peaux (y compris poils, plumes, écailles, etc.) utilisées pour la taxidermie sont dégraissées, tannées et équipées d’un produit contre les ravages d’insectes. La peau, élément de base,est ensuite appliquée sur un corps artificiel, élaboré spécifiquement pour chaque individu. Habiller un corps artificiel avec une peau est donc le principe moderne de la taxidermie, contrairement à l’empaillage, pratiqué autrefois, qui visait à vider le mieux possible une dépouille et à lui redonner du volume.

Projet créatif au Mont-Blanc

CREA

Le Muséum est associé au  premier marathon collaboratif pour valoriser le patrimoine naturel et scientifique du massif du Mont-Blanc. Médiateurs, communicants, artistes, développeurs ou amoureux de la montagne, rejoignez la communauté pour un mix hors du commun entre France, Suisse et Italie ! Inscription et information

 

Collections bestiales

 Miniature léger

Découvrez le troisième épisode des Collections bestiales

Fermetures exceptionnelles du Muséum

Le Muséum sera fermé pour cause de travaux les 22 et 23 août 2017. Au plaisir de vous acceuillir dès jeudi!