DAS MUSEUM IS GEÖFFNET

entdecken
Web-serie

BESTIALISCHE SAMMLUNGEN

IM HERZEN DER SAMMLUNGEN

entdecken

Kommende Veranstaltungen

Nachrichten

ACTUALITÉ — 26 SEPTEMBER 2022

Résidence d’artiste

Le Muséum accueille de septembre à novembre l’artiste plasticien et musicien Massimiliano Baldassarri. Curateur au CAN (Centre d’Art Neuchâtel) de 2006 à 2012, l’artiste multidisciplinaire s’intéresse particulièrement aux thématiques entourant le vivant. A l’aide de divers supports, il questionne, entre autres, les rapports entre humain et non-humain, les différentes formes de coévolution et la notion d’altérité. Des questions faisant particulièrement écho à la dernière exposition du Muséum, Sauvage, dont vous pouvez trouver le deuxième volet au Musée d’ethnographie.

Durant ses quelques semaines de résidence, l’artiste sera en immersion dans le Muséum, ses coulisses et ses chantiers. Il aura ainsi l’occasion d’observer les collections et les expositions et de discuter avec toutes les personnes œuvrant au sein du Muséum. Sa posture se veut anthropologique, dans le but de mener une recherche transdisciplinaire et de récolter le plus de matériau possible pour alimenter ses réflexions et productions artistiques.

weniger wissen
mehr erfahren
ACTUALITÉ — 12 SEPTEMBER 2022

Programmation d’automne

Le numéro nouveau de Ô Muséum est désormais disponible ici. L’occasion de planifier une conférence, une séance de yoga ou une sortie nocturne.

weniger wissen
mehr erfahren
ACTUALITÉ — 19 AUGUST 2022

Spectacle „Comme des bêtes“

Pensé comme un diorama, le décor du spectacle « Comme des bêtes », de Manon Krüttli et Jonas Bühler, est formé de plusieurs centaines de peaux de lapin. Martin Zimmerli, taxidermiste au Muséum, a amené son expertise et son aide pour la réalisation de ce décor impressionnant, qui représente un paysage des Pyrénées. A la fois drôle, touchant et poétique, ce spectacle interroge les rapports entre l’humain et l’animal, le domestique et le sauvage, le conformisme et la marginalité.

L’histoire prend place dans un petit coin de montagne, dans une grotte isolée, dans laquelle un randonneur retrouve une petite fille nue, auprès d’un homme muet qu’on appelle l’Ours. Quel mystère entoure cet être en marge, doué d’un don de guérisseur, et que fait cette petite fille avec lui ?

Jouée au Théâtre de l’Orangerie à Genève jusqu’au 28 août, cette pièce fait écho à l’exposition « Sauvage » du Muséum, terminée en avril dernier, et est basée sur le roman de Violaine Bérot. Une discussion se tiendra le samedi 20 août à 18h en présence de l’autrice et de Martin Zimmerli, au Théâtre de l’Orangerie.

Dates et réservations pour le spectacle

weniger wissen
mehr erfahren
ACTUALITÉ , TOUT NOUVEAU — 05 JULI 2022

Petite exposition – Histoire d’OS

Dès le 6 juillet et jusqu’au 18 septembre, la petite exposition Histoires d’OS –
Remonter le temps dans les grottes du Jura propose de découvrir rhinocéros laineux, bisons,
élans et autres ours des cavernes  qui peuplaient les vallées
et les sommets jurassiens il y a plus de 30 000 ans. Ces espèces, aujourd’hui
disparues, ont été identifiées par des ossements mis au
jour lors d’explorations spéléologiques.

Exposition en collaboration avec l’Institut suisse de
spéléologie et de karstologie (ISSKA)

weniger wissen
mehr erfahren
ACTUALITÉ — 07 JUNI 2022

Archibald Quartier

Archibald Quartier (1913-1996) a marqué son époque par son engagement en faveur de la nature. Personnage public – il a notamment été député au Grand Conseil durant trois législatures et est à l’origine de plusieurs lois de protection de la nature – il était régulièrement invité dans les médias. Il a été nommé inspecteur cantonal de la chasse et de la pêche en 1943. Personnage truculent, anarchiste dans l’âme, il a été un fonctionnaire hors norme. Pour preuve la réintroduction du lynx, effectuée par des lâchers en catimini dans les années 1970. Archibald Quartier a aussi dirigé le Musée d’histoire naturelle de la ville de Neuchâtel de 1960 à 1980.

Une plaque commémorative a été posé sur sa maison natale à Boudry. Elle arbore la tête d’un lynx, dessinée par Jacques Rime, peintre qui partage avec Archibald Quartier l’amour de ce félin et de la nature.

weniger wissen
mehr erfahren
ACTUALITÉ — 05 APRIL 2022

Une vitrine pour la Paix

Le Muséum d’histoire naturelle de la Ville de Neuchâtel s’engage aux côtés de l’ICOM et de l’AMS pour la paix et la protection du patrimoine culturel et naturel dans les situations de conflits. Une vitrine d’insectes aux couleurs de la paix symbolise cet engagement dans l’espace d’accueil du bâtiment.

 

weniger wissen
mehr erfahren
TOUT NOUVEAU — 04 NOVEMBER 2021

Nouvelle exposition „à l’eau“

Après plusieurs mois de préparation, le Muséum a le plaisir de présenter sa nouvelle exposition de longue durée « à l’eau » qui retrace l’histoire, les paysages et la biodiversité du lac de Neuchâtel. Un diapositif numérique interactif et une scénographie immersive ont été installé pour vous aider à percer les mystères du lac. Le nouvel espace est visible au deuxième étage du Muséum.

weniger wissen
mehr erfahren
EN DIRECT DES COLLECTIONS — 28 OKTOBER 2021

Une facette singulière des animaux

Munissez-vous des jumelles de la salle des oiseaux du premier étage pour observer les traits dynamiques et pleins de vie, tantôt drôles, tantôt graves de Marcel Barelli. Une sélection de portraits animaliers, issus de son ouvrage Bestiaire helvétique, s’est invitée dans les dioramas des oiseaux de Suisse.

weniger wissen
mehr erfahren
TOUT NOUVEAU — 25 OKTOBER 2021

Collections bestiales: la web-série du Muséum

Le dernier épisode de cette saison des Collections Bestiales est consacré aux abeilles! On y parle de domestications, de miel et de Toutânkhamon!

weniger wissen
mehr erfahren
EN DIRECT DES COLLECTIONS — 05 MAI 2021

Un fossile inédit à découvrir

Dysonus dysonus – DC16. Gonzenbach, 2020
Fossile de l’Anthropocène

Le terme Anthropocène est apparu à la fin du XXème siècle. Il signifie littéralement : nommer l’impact de l’humain sur la Terre et plus particulièrement sur sa géologie. Un groupe de travail mis en place par une commission de l’Union internationale des sciences géologique s’évertue à trouver des marqueurs datés et géolocalisés. Seraient-ce les traces de la révolution industrielle, celles de la première explosion de bombe atomique ? Le consensus n’est à ce jour pas trouvé et du point de vue géologique le terme d’Anthropocène fait débat.

A sa manière l’artiste genevois Christian Gonzenbach propose un marqueur, celui du quotidien issu de la technologie de masse. L’avez-vous reconnu ?
Faut-il voir dans cette œuvre un symbole du progrès se fossiliser au XXIème siècle ou un processus géologico-poétique pour mieux entendre la complexité des relations des êtres humains à la Terre ? Une seule certitude, les productions humaines laissent des traces, plus ou moins visibles et à plus ou moins long terme.

Ce fossile est à découvrir au Muséum.

weniger wissen
mehr erfahren

instagram

@museumneuch